ACTUALITÉS
 

COVID-19 : plan vélo

publié le 30 avril 2020 (modifié le 11 février 2021)

Pour accompagner le déconfinement, le ministère de la transition écologique et solidaire met en place un plan doté de 20M€ pour promouvoir l’usage du vélo. Il comprend des dispositions en faveur de la réparation des vélos usagés, des infrastructures ou de la formation.


(photo : DREAL Centre-Val de Loire/FG)

En cette période de crise sanitaire, l’usage du vélo constitue l’un des outils de la reprise d’activité en France. Mode de transport individuel, il permet un maintien efficace des mesures de distanciation sociale entre individus. Très adapté aux courtes distances, il est d’autant plus à privilégier que 60% des trajets des Français font moins de 5 km.

Le plan annoncé ce jour va agir tant sur l’infrastructure, que sur les véhicules et les usagers eux-mêmes, dans une logique complète et cohérente d’actions.
Doté de 20 millions d’euros, ce plan est financé dans le cadre du programme de certificats d’économie d’énergie ALVEOLE :

  • Le « coup de pouce réparation vélo » permettra de bénéficier d’une prise en charge de 50€ maximum pour la remise en état d’un vélo auprès d’un réparateur agréée (liste bientôt disponible sur une plateforme dédiée) ;
  • Le « coup de pouce remise en selle » est un programme gratuit de 1 à 2 heures d’apprentissage vélo, destiné à apprendre (ou ré-apprendre) la circulation à vélo en toute sécurité ;
  • Une prise en charge de stationnements temporaires pour vélos jusqu’à 60% du coût d’installation.

En accompagnement des mesures précédentes, l’adoption des décrets d’application du forfait mobilités durables (prévu par la loi d’orientation des mobilités) dans le secteur privé sera accéléré. Leur ratification est prévue dans les prochains jours. Ce forfait mobilité durable autorise, sur la base du volontariat, les employeurs à prendre en charge les frais de déplacements de leurs employés en vélo (ou tout autre mobilités active et partagé) dans la limité de 400€ annuels.

En complément de ce plan, l’État apporte un soutien technique (au travers de fiches établies par le Cerema), réglementaire (en dispensant ces aménagements d’autorisations préalables) et financier (en mobilisant la dotation de soutien à l’investissement local) au développement des infrastructures cyclables temporaires.

Pour plus de renseignements, consulter l’article de presse sur le site du ministère → Lien.

(Article rédigé par DREAL Centre-Val de Loire le 30 avril 2020)