Transports urbains

 
 
 

Transports collectifs urbains

publié le 26 novembre 2020 (modifié le 4 janvier 2021)

Les territoires sur lesquels s’exercent la compétence de transport urbains couvrent 12% de la superficie régionale, mais en concentrent près de la moitié de la population.

Au 1er janvier 2019, les transports urbains de la région desservent 14 ressorts territoriaux d’autorités organisatrices de la mobilité(?) (ex-périmètres de transports urbains). Ceux-ci regroupent près de 1,3 million d’habitants (soit un peu plus de la moitié de la population régionale) répartis sur 368 communes représentant une surface de 4 850 km². Ces 10 dernières années ont vu une forte augmentation du nombre de communes et d’habitants desservis (188 communes en 2010).

En 2016, sur les réseaux publiés dans l’annuaire statistique [tous les réseaux centrais hormis ceux de Châteaudun, Issoudun, Nogent-le-Rotrou et Saint-Amand-Montrond], 100,045 millions de voyages ont été effectués en transports urbains, soit une moyenne de 80,8 voyages par habitant. Si le nombre de voyages a globalement augmenté de 24,9 % sur la période 2011-2016, les modifications de périmètres et les évolutions démographiques font que le nombre de voyages par habitant augmente moins vite, à +14,3 % tout de même.

Les transports en commun en site propre(?) que sont le tramway (3 lignes à Orléans et Tours) et le BHNS(?), bus à haut niveau de service (1 ligne à Tours) rencontrent un succès certain. Ils ont enregistré, en 2016, près de 40 millions de voyages, soit 67,9 voyages/habitant en moyenne dans les agglomérations de Tours et Orléans. L’ouverture des dernières lignes ayant eu lieu en 2013, les années 2014 et 2015 ont été marquées par une forte montée en puissance, l’évolution 2013/2015 du nombre de voyages atteignant les +57 %.

[Source : CEREMA, Transports collectifs urbains de province : Évolution 2011-2016]