ACTUALITÉS
 

Plan d’action pour le devenir des « petites lignes ferroviaires »

publié le 27 mars 2020 (modifié le 11 février 2021)

A la suite de la parution du Rapport Philizot relatif au devenir des lignes de desserte fine des territoires, un plan d’action a été signé pour la région Centre-Val de Loire.

Les lignes de desserte fine des territoires représentent plus de 400 km de voies ferrées en région Centre-Val de Loire. Souvent à voies uniques et non électrifiées, hétérogènes en termes de desserte, de technologies et de fréquentation, leurs états actuels peuvent imposer parfois des limitations de vitesses voire des arrêts d’exploitation.

Le rapport Philizot met en exergue le nécessaire copilotage entre l’État, les conseils régionaux et SNCF Réseau concernant ces « petites lignes » via une hiérarchisation du réseau. Le développement et l’expérimentation de trains techniquement plus légers ou à hydrogène apparaît aussi comme des opportunités pour lesquelles la Région Centre-Val de Loire semble se porter volontaire.


(Photo : Quais de la gare d’Azay-le-Rideau - DREAL Centre-Val de Loire/FG)

Un plan d’actions se construit dans chaque région, déclinant pour ces lignes des possibilités d’ouverture à différents modes de gestion, de clarification des responsabilités, de refonte du pilotage du système ferroviaire, ces objectifs visant à répondre aux besoins de pérenniser les réseaux selon leur hiérarchisation, d’avoir une visibilité à l’horizon 2030 et d’y laisser la possibilité de développer des trains légers ou à hydrogène.

En région Centre-Val de Loire, un protocole d’accord reprenant ces dispositions a été signé le 20 février 2020 entre le Conseil régional, représenté par M. François BONNEAU, Président du Conseil régional, l’État, représenté par Mme Jacqueline GOURAULT, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, et M. Jean-Baptiste DJEBBARI, secrétaire d’État chargé des transports, en présence de Nathalie DARMENDRAIL, directrice territoriale de SNCF Réseau. Ce protocole propose un traitement des lignes de desserte fine du territoire de la manière suivante :

  • l’intégration de la ligne Bourges-Montluçon au sein du réseau dit « structurant », et ainsi le financement de la régénération de la ligne Bourges-Montluçon par SNCF Réseau à partir de 2023 ;
  • le financement partagé entre l’État, la Région et SNCF Réseau de la régénération des lignes Dourdan-La Membrolle et Chartres-Courtalain ;
  • le financement exclusif du Conseil régional de la régénération des lignes Tours-Loches, Tours-Chinon et Salbris-Valençay.
  • l’ensemble de ces mesures seront intégrées dans un avenant au volet Mobilités du CPER 2015-2020 (volet prolongé jusque 2022).

Retrouvez le dossier de presse consacré au sujet sur le site Internet de la préfecture du Centre-Val de Loire : http://www.prefectures-regions.gouv.fr/centre-val-de-loire/Actualites/Principales/Petites-lignes-ferroviaires-des-plans-d-actions-regionaux

(Article rédigé par DREAL Centre-Val de Loire le 27 mars 2020)