Modes doux

 
 
 

Modes actifs

publié le 27 novembre 2020 (modifié le 4 janvier 2021)

L’enquête nationale de 2008 montre qu’un quart des déplacements est effectué à vélo ou à pied alors que plus de la moitié des déplacements quotidiens en France font moins de 3 km. L’État et les collectivités locales se sont engagés à encourager ces modes de déplacement en développant des infrastructures adaptées et des politiques incitatives.

Des engagements politiques

Héritier du plan d’action mobilités actives (PAMA) de 2014, le plan vélo et mobilités actives est annoncé en septembre 2018. Son objectif général est d’accroître la part du vélo dans les trajets quotidiens à 9 % en 2024, contre 3 % en 2017. Il s’articule en 4 axes, permettant d’agir sur la plupart des freins à la pratique :

  • sécurité (aménagements et maillage des itinéraires cyclables) ;
  • sûreté (lutte contre le vol) ;
  • incitations (reconnaissance du vélo comme mode de transport vertueux) ;
  • culture vélo (apprentissage).

Des réalisations d’envergure européennes

En région, l’itinéraire « Loire à Vélo » fait partie de deux grands itinéraires européens (EuroVélo(?) 6, la « route des fleuves » et EuroVélo 3, la « route des pèlerins », dans son tronçon Orléans-Tours), et est un des deux seuls itinéraires complètement aménagés au niveau national. Depuis la mise en place du vélo en libre service dans les grandes agglomérations, on a pu observer un retour des pratiques cyclistes en cœur de villes. La région n’échappe pas à ce phénomène et voit se développer de nombreux dispositifs de mise à disposition de vélo par abonnement (c’est le cas par exemple des Vélo+ d’Orléans Métropole).

Les retombées économiques de la fréquentation touristique

Au 1er janvier 2018, la région Centre-Val de Loire compte plus de 1 240 km d’itinéraires cyclables d’intérêt régional, national ou européen [Source : Vélo & Territoires], dont près de 500 km sur la seule « Loire à Vélo ». Ces itinéraires sont fréquentés à 51 % par des touristes et 49 % par des excursionnistes. On compte 1/3 d’étrangers parmi ses utilisateurs. Ainsi, la fréquentation a atteint près d’un million de cyclistes en 2013. C’est 23,7 millions de km parcourus à vélo en 2012, et près de 18,4 M€ de retombées économiques estimées en 2013 sur l’ensemble de l’itinéraire (régions Centre-Val de Loire et Pays de la Loire). Chaque touriste à vélo dépense près de 68 € par jour.

Fréquentation de la Loire à vélo en 2018 (nombre de passages) :

Compteur 2013 2018 Évolution
2013/2018
Candes-Saint-Martin (37) 58906 59492 +1,0%
Savonnières (37) 65078 94352 +45.0%
Tours (37) 63708 63863 +0,2%
Montlouis-sur-Loire (37) 48459 80581 +66,3%
Muides (Courbouzon) (41) 39571 54014 +36,5%
Mareau-aux-Prés (45) 39389 52972 +34,5%
Briare (45) 27491 42878 +56,0%
Couargues (18) 20205 27309 +35,2%
Saint-Satur (18) 17294 23901 +38,2%
Cuffy 10003 25660 +156,5%
MOYENNE 39259 52333 +33,3%

Source : Comité régional du tourisme, Fréquentation de la Loire à Vélo en Région Centre-Val de Loire : Résultat des éco-compteurs – Année 2018, 2019