ACTUALITÉS
 

Le transport intérieur en 2012

publié le 5 juin 2013 (modifié le 22 janvier 2021)

Une baisse pour les marchandises mais une augmentation des voyageurs, principalement dans les transports collectifs du quotidien.

Le transport de marchandises diminue fortement, quel que soit le mode utilisé. La baisse affecte particulièrement le transport national sous pavillon français, tandis que le transport international de marchandises et le transit, qui incluent les poids lourds sous pavillons étrangers, résisteraient mieux.

Le transport de voyageurs continue d’augmenter, mais à un rythme ralenti. La voiture particulière (82,7 % du transport de voyageurs) est au même niveau qu’en 2011. Le transport collectif terrestre de voyageurs est tiré par le transport du « quotidien », tandis que la longue distance est en baisse. En revanche, le transport aérien intérieur (intra-métropole) continue d’augmenter à un rythme élevé, porté par les liaisons transversales (province-province).

La circulation recule sur le réseau national (autoroutes comprises), mais progresse sur les réseaux secondaires et urbains. Celle des poids lourds se contracte fortement, tandis que celle des voitures particulières reste relativement stable malgré le prix élevé des carburants.

Retrouvez tous les détails dans ce document sur le site Internet "Données et études statistiques" du ministère de la Transition écologique.