Immatriculations

 
 
 

Immatriculations

publié le 26 novembre 2020 (modifié le 21 avril 2021)

En 2019, le marché des véhicules neufs, tous types confondus, s’est stabilisé en légère progression (+1.2% par rapport à 2018).

Immatriculations neuves en 2019 Véhicules particuliers Autobus et autocars VUL
(≤ 3.5 tonnes)
Camions
(> 3.5 tonnes)
Tracteurs routiers Semi- remorques Véhicules automoteurs spécialisés Total
18. Cher 7 543 7 1 249 31 118 75 405 9 428
28. Eure-et-Loir 14 334 15 2 270 148 213 371 560 17 911
36. Indre 5 283 4 859 41 183 120 266 6 756
37. Indre-et-Loire 17 110 33 3 368 144 104 112 1 217 22 088
41. Loir-et-Cher 8 449 8 1 376 87 102 41 423 10 486
45. Loiret 18 619 31 3 426 244 231 227 1 222 24 000
Total 71 338 98 12 548 674 1 099 946 4 093 90 669
Évo 2018/2019 +1.1% -32.9% +5.6% +3.1% -13.5% -0.7% -5.1% +1.2%

Source : SDES, RSVERO

Immatriculations neuves en 2019
(VP neufs)
Essence &
Essence-GPL
Gazole Hybride électrique Essence Hybride électrique Gazole Hybride électrique Total Électricité Total
18. Cher 4 348 2 655 345 51 396 143 7 543
28. Eure-et-Loir 5 261 5 918 712 73 785 308 14 334
36. Indre 2 994 2 065 237 21 258 98 5 283
37. Indre-et-Loire 9 930 5 774 864 86 950 456 17 110
41. Loir-et-Cher 4 884 2 967 369 48 417 120 8 449
45. Loiret 10 776 6 543 878 109 987 372 18 619
Total 40 780 25 625 3 264 388 3 793 1 497 71 338
Évo 2018/2019 +5.1% -7.5% +4.3% +240.4% +12.3% +38.6% +1.1%

Source : SDES, RSVERO

Un marché en hausse

Le marché des véhicules particuliers (VP) poursuit sa hausse après le creux de 2013 (59 254 véhicules immatriculés en 2013, soit 22,8 % de moins qu’en 2010) pour dépasser les 70 000 unités immatriculées. Cette augmentation est essentiellement portée par les départements d’Indre-et-Loire et du Loirent, dont le nombre d’immatriculations neuves croît d’un peu plus de 3%.

Les immatriculations de véhicules professionnels sont plus mitigés en 2019. Si les immatriculations de camions et camionnettes sont encore orientées à la hausse (respectivement +3.1% et +5.6%), les autres catégories de véhicules ont ocnnu moins d’immatriculations en 2019 qu’en 2018. Ainsi en est il particulièrement des immatriculations de véhicules de transport de personnes, qui diminuent d’un tiers, après avoir, il est vrai, connu une embellie l’année précédente.

Des ventes de véhicules diesel en baisse

Pour les véhicules particuliers vendus dans la région, de nouvelles tendances se dégagent quant à leurs motorisations. Particulièrement visés pour leur nocivité en matière de santé humaine, et bénéficiant de moins en moins de leur fiscalité avantageuse, les ventes de véhicules diesel sont nettement orientées à la baisse (-7.5 % entre 2018 et 2019). Cette baisse conséquente profite essentiellement aux ventes de véhicules essence (+5.2%). Dans une moindre mesure, ce report bénéficie également aux « nouvelles » motorisations. En particulier, les véhicules à motorisation électrique sont de plus en plus nombreux (3 793 véhicules hybrides et 1 497 véhicules tout électrique sont immatriculés en 2019, pour une progression globale de 18.7% des ventes en un an).

Ces progressions devraient se confirmer dans les prochaines années, le Plan Climat annoncé en juillet 2017 visant l’arrêt de la vente des véhicules thermiques en France en 2040.