Flux inter-régionaux

 
 
 

Flux inter-régionaux

publié le 26 novembre 2020 (modifié le 4 janvier 2021)

Après une forte hausse en 2017, les échanges inter-régionaux de marchandises reculent légèrement en 2018.

Transport routier de marchandises

11,6 milliards de tonnes-kilomètres (tkm)(?) de marchandises ont été échangées entre le Centre-Val de Loire et les autres régions françaises en 2018, soit une légère diminution de 2,2 % par rapport à l’année précédente. Après deux années de creux, les flux routiers sont ainsi peu ou prou revenus aux niveaux de 2012-2014. Les flux d’échanges sont assez équilibrés, tant en tonnages qu’en tkm, entre les entrées dans la région (27,1 millions de tonnes ou 5,7 milliards de tkm) et les sorties (27,5 millions de tonnes ou 5,9 milliards de tkm)

La région avec qui le Centre-Val de Loire échange le plus, tant en tonnages qu’en tkm est l’Île-de-France, bassin de consommation majeur en France et en Europe. Un peu plus de 6,5 millions de tonnes de marchandises se sont ainsi échangés du Centre-Val de Loire vers l’Île-de-France en 2018 (24,0 % des tonnages sortants), quand 5,7 millions de tonnes ont pris le chemin inverse (21,0 % des tonnages sortants). La proximité favorisant les échanges routiers, les régions Pays de la Loire et Nouvelle-Aquitaine complètent le podium des échanges (avec respectivement 8,8 et 8,6 millions de tonnes échangées).

La particularité de la région, due à sa capacité agraire, est la prépondérance des expéditions(?) de produits de l’agriculture, qui comptent pour plus du quart des flux sortants (en tonnes-kilomètres). Les réceptions(?) sont plus équilibrées entre les matériaux de constructions (21,6 %) et les produits agricoles (16,0 %).

Transport ferré de marchandises

Les données relatives au transport ferroviaire de marchandises ne sont plus connues au niveau régional depuis 2006.
Cette année-là, la région Centre-Val-de-Loire était fortement expéditrice : 1587 millions de tkm de marchandises à destination de France, pour 463 millions de tkm entrants (et 7 millions de tkm en interne à la région). Le « grenier à blé de la France » expédie par voie ferroviaire essentiellement des « produits agricoles et animaux vivants » (64,9 % des expéditions) et reçoit des « Minéraux bruts et manufacturés et matériaux de construction » (56,5 % des réceptions). En 2006, la Bretagne était, de loin, la première destination des produits centrais (28 % des expéditions) – probablement pour y approvisionner les industries agro-alimentaires – suivies des régions Languedoc-Roussillon et Nord-Pas-de-Calais. À l’inverse, c’est de Poitou-Charentes que provenaient la majorité des marchandises réceptionnées (40,3 %).

En 2017, le transport ferroviaire intérieur français (y compris la partie française du transit international) est concerné par 33,4 milliards de tkm de marchandises (dont 7 milliards en transport combiné) [Source : MTES/SDES, Chiffres clés du transport - Édition 2019, avril 2019]. Le transport ferroviaire de marchandises est stabilisé depuis la fin des années 2010, après une perte de près de la moitié de son volume sur les 15 années précédentes

Ces chiffres ne sont plus régionalisés depuis 2006. Toutefois, si la progression des chiffres centrais a suivi celle des chiffres nationaux, le transport ferroviaire de marchandises en région Centre-Val de Loire (flux internes, expéditions et réceptions) s’y situerait à environ 1,7 milliards de tkm.

Transport fluvial de marchandises

Bien que plus adapté aux longues distances, le transport fluvial est très peu représenté en Centre-Val de Loire, du fait d’un réseau peu développé et non adapté aux péniches de grande taille (gabarit dit « Freycinet »(?)). En 2018, ce sont un peu plus de 2,6 millions de tkm qui ont concerné la région, dont 90 % d’expéditions(?). Ces échanges se font essentiellement avec la région Normandie en 2018 (69 % des échanges), probablement vers les ports maritimes de la région. Comme par la route, les marchandises échangées sont des produits agricoles (83 % de l’ensemble des tkm) et des matériaux de construction (17 % des tkm).

Transport aérien de marchandises

Les échanges aériens de marchandises sont, en région Centre-Val de Loire, très variables d’une année sur l’autre. Après 3 « petites » années en 2014-2016, et une augmentation conséquente de tonnage traité en 2017, les flux sont repartis à la baisse en 2018 (-27%). L’aéroport de Châteauroux - Centre assure l’ensemble du fret aérien en région.